Nouvel apport de la nature pour la santé humaine, la gemmothérapie est une branche de la phytothérapie, initiée par le médecin belge Pol Henry, au cours de la décennie 60. Originellement appelée « phytoembryothérapie », sa dénomination actuelle lui a été donnée par l’homéopathe français Max Tétau, qui l’a propulsée. En réunissant les bienfaits des éléments du règne végétal connus, elle offre aussi les avantages de ses propriétés spécifiques.

Définition et utilisation de la gemmothérapie

Étymologiquement, la gemmothérapie est constituée des mots latin gemma (bourgeon) et grec thérapéia (traitement). Ainsi, elle permet de soigner différentes maladies à partir de bourgeons et de jeunes pousses d’arbres cueillis au printemps et macérés dans une mixture d’eau, de glycérine et d’alcool. Dilués dans de l’eau et consommés en cure de 3 semaines et 1 semaine d’arrêt pendant 3 mois, ces extraits peuvent être administrés à titre préventif ou curatif, aux enfants, aux hommes comme aux femmes (enceintes ou non). Composés, entre autres, de sucres, de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments, d’enzymes, d’antioxydants, de gibbérellines, d’auxines et de molécules aromatiques, les bourgeons sont suffisamment riches pour le bien-être de tous.

Domaines d’intervention et efficacité

La gemmothérapie agit sur plusieurs parties de l’organisme, en fonction des extraits. Concrètement, le cassis, le bouleau pubescent, le romarin et le tilleul sont respectivement utilisés pour renforcer le système immunitaire, apaiser les douleurs articulaires, protéger le foie et faciliter le sommeil. Par ailleurs, les associations de marronnier et de châtaignier, de séquoia et de chêne, puis d’aubépine et d’olivier permettent d’améliorer la circulation sanguine dans les membres inférieurs, de lutter contre le vieillissement physique ou sexuel, de normaliser le système cardiovasculaire et de réduire le cholestérol.

Avant tout traitement de gemmothérapie, il faudrait demander l’avis du pharmacien pour l’extrait à adopter et la posologie à respecter. De même, les principes actifs des bourgeons étant plus puissants que ceux des autres composantes des plantes, l’efficacité de la discipline est multiforme : diurétique, drainage, immunisation et rajeunissement.

http://reves-de-femmes.com/wp-content/uploads/2017/04/Gemmothérapie.jpghttp://reves-de-femmes.com/wp-content/uploads/2017/04/Gemmothérapie-150x150.jpgrevesdefemmesSanté & PsychoNouvel apport de la nature pour la santé humaine, la gemmothérapie est une branche de la phytothérapie, initiée par le médecin belge Pol Henry, au cours de la décennie 60. Originellement appelée « phytoembryothérapie », sa dénomination actuelle lui a été donnée par l’homéopathe français Max Tétau, qui l’a propulsée. En réunissant...Le magazine féminin 2.0